Effectuer une recherche sur le site

Votre devise

ISO 45001 : Santé & Sécurité au travail

iso 45001

Les mutations et l’évolution du monde du travail par la réduction du temps de repos, l’intensification du rythme de travail, l’individualisation ou la précarité de l’emploi ont conduit à l’exposition des salariés à des situations de travail anxiogènes, telles que la mise sous pression, le harcèlement moral ou sexuel, les menaces et agressions pouvant même conduire au suicide dans certains pays européens comme la France. Chaque jour, plus de 7 600 personnes perdent la vie des suites d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle, soit plus de 2,78 millions de décès par an selon l’organisation Internationale du travail (OIT). Ainsi, que vous soyez salarié, manager ou propriétaire d’entreprise, vous avez un objectif commun, celui de réduire les risques d’accidents, les maladies psychiques, le taux d’absentéisme… sur les lieux de travail. Aujourd’hui, il est possible de venir à bout de tous ses problèmes et d’améliorer la productivité et la motivation au sein d’une organisation en veillant à ce que le personnel travaille dans des environnements sains et sécurisés grâce à l’implémentation de la norme ISO 45001 nous explique Madame Laila CHEKIR directrice d’Oo2 Consulting et formatrice ISO 45001.

La norme ISO 45001 pose la question de savoir comment délivrer ses opérations, développer son business tout en protégeant l’intégrité physique et morale des collaborateurs, des personnes et des communautés extérieures. D’un point de vue légal, un employeur a l’obligation de préserver ses collaborateurs des accidents de travail et des maladies professionnelles. Dans le cas contraire, un collaborateur peut invoquer son droit de retrait s’il estime que l’accomplissement d’une opération, d’une tâche ou d’une mission peut causer atteinte à sa santé ou à sa sécurité.

Dans cette perspective (responsabilité civile de l’employeur et arrêt des activités sur plusieurs jours), l’enjeu est de taille. Mais si nous allons plus loin dans l’analyse de statistiques et d’indicateurs, nous remarquerons que l’enjeu est aussi complexe que stratégique et structurant pour une entreprise.

L’indicateur le plus parlant reste le nombre d’accidents du travail et de décès recensés au sein d’une entreprise. Si nous ajoutons à nos analyses les durées des arrêts maladies à la suite d’un accident, ou le taux d’absentéisme dans certains départements, le nombre de maladies professionnelles de certains corps de métier ou le taux de turnover, nous pouvons déceler la corrélation entre ces taux, les conditions de travail et l’impact sur les activités.

Face à certains chiffres alarmants recensés de différentes études menées dans ce domaine, les entreprises prennent conscience aujourd’hui de la nature dangereuse de certains postes de travail. Néanmoins, ne résumons pas la prévention de la santé et de la sécurité à la réduction des accidents de travail. Chaque entreprise doit aussi prévenir et diminuer l’exposition aux maladies professionnelles.

Qu’entendons-nous par maladie professionnelle ?

La maladie professionnelle est toute détérioration de l’état de santé d’un salarié ayant un lien direct avec son activité physique ou ses conditions de travail. Elle résulte d’une exposition plus ou moins longue à un risque lié à son poste et à son environnement de travail.

Dans les cas les plus extrêmes, il peut en résulter une inaptitude au travail ou une invalidité du collaborateur. Au-delà de l’impact financier pour l’entreprise, sa responsabilité sociale est aussi en jeu. L’origine de ces maladies peuvent être physique, moral voire même chimique.

Les origines de ces maladies

Les Troubles Musculo-Squelettiques

Aujourd’hui, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) sont la première cause de maladies professionnelles, représentant 70% des maladies professionnelles déclarées ; un chiffre qui augmente de 20% tous les ans.

Ces troubles touchent les muscles, les tendons, les cartilages ou les nerfs d’un individu et sont généralement causés par le port de charges lourdes, l’ergonomie du poste de travail, les mouvements à répétition : des postures qui ne sont pas naturelles et qui demandent une surutilisation de certains membres du corps (main, coude, poignet, cou, épaule…).

Il est fréquent dans les entreprises du BTP de déceler plusieurs cas de tendinites, lombalgies, syndrome du canal carpien ou tensions cervicales. Mais les secteurs industriels ne sont pas les seuls à représenter ces risques. En effet par la sédentarité des postes et le travail sur ordinateur portable, ces troubles surviennent dans tous les secteurs d’activité et sur tout type de postes.

Les Risques Psychosociaux

Il a été reconnu depuis une vingtaine d’années l’impact des risques psychosociaux sur la santé des collaborateurs qui peuvent provoquer des maladies professionnelles comme le burn out, la dépression, les maladies cardio-vasculaires, le suicide…

Bien que les données soient difficiles à collecter et que les études se fassent rares sur le sujet, on estime le coût du stress d’origine professionnelle à environ 20 milliards d’euros par an en Europe et le nombre d’arrêts lié au stress entre 50 et 60% de l’ensemble des journées de travail perdues.

Il devient indispensable et incontournable alors pour les entreprises d’établir des alertes et de définir des actions combinées pour prévenir et traiter ces risques.

Les Risques chimiques

Certains salariés peuvent être également exposés aux risques chimiques par inhalation ou par contact. Omniprésents sur les lieux de travail, les produits chimiques peuvent passer inaperçus alors qu’ils peuvent avoir un effet néfaste sur l’homme. D’où l’importance de les identifier et de mettre en œuvre des mesures de prévention adaptées. Ils se présentent sous plusieurs formes :

  • En tant que substance ou mélange : nettoyage, dépotage, dégraissage, produit d’analyse en laboratoire…
  • Poussières, fumées, vapeurs ou gaz dégagés par une activité ou par combustion ou dégradation

A la suite de leur contact (par voies respiratoires, la peau ou la bouche) et à leur surexposition, les salariés peuvent souffrir d’intoxications aigües ou chroniques voire même de graves maladies (cancer, insuffisance rénale…).

Pour prendre conscience de nos responsabilités respectives en tant qu’employeur et en tant qu’employé voici quelques questions à se poser : 

  • Dans quel environnement souhaité-je faire évoluer mes collaborateurs ? 
  • Est-ce que mon activité peut engendrer une problématique de santé publique ?
  • Est-ce que, moi, collaborateur, je respecte bien les procédures de sécurité de ma société ?
  • Est-ce que par mes actions et mon comportement, je me mets en danger et mets mes collègues en danger ?
  • Pour avoir les réponses à ses questions, l’ISO 45001 est là. En effet, la mise en place de ce référentiel international, nous incite à mettre la santé et la sécurité au cœur de nos préoccupations et de nos décisions, à nous responsabiliser individuellement et collectivement et à assurer davantage l’adéquation entre attentes, niveau de risque et mesures de traitement ou de maîtrise du risque.

Qu’apporte de nouveaux la norme ISO 45001 dans la gestion de la SST ? 

La mise en place d’un système de management de la santé et la sécurité au travail reste une démarche volontaire d’une entreprise. 

Elle concorde avec l’obligation légale qu’a tout employeur et donne un cadre d’analyse, d’une méthodologie et va plus loin dans la prise en compte des attentes et des besoins des parties prenantes de l’entreprise. 

Elle amène les entreprises à identifier l’ensemble des risques auquel les collaborateurs sont exposés ou peuvent être exposés en prenant en compte l’environnement de travail, de l’ergonomie d’une chaise au rythme de travail et aux procédures en passant par les nuisances sonores et respiratoires. 

Pour que le système soit efficace et réponde aux objectifs de l’entreprise, il est exigé de mettre en place des mesures ciblées et adéquates pour traiter et maîtriser le risque.

De plus, l’employeur doit s’assurer que ces mesures aient bien été comprises, qu’elles soient bien appliquées, revues et évaluées périodiquement pour garantir de leur pertinence et d’engager la société dans une démarche d’amélioration continue.

En résumé, la mise en place d’un SMSST amène les sociétés à continuellement se renouveler, à mettre au cœur de leur décision le bien-être au travail et à asseoir des valeurs essentielles qui sont le respect de la personne, la transparence, l’exemplarité et le dialogue social.

Que doivent faire les entreprises qui sont certifiées OHSAS 18001 ?

Publiée en mars 2018, la norme ISO 45001 va remplacer OHSAS 18001 en mars 2021. Pas d’inquiétude, vous avez 2 ans pour vous mettre en conformité avec la nouvelle norme, qui est déclinée sous la même structure que d’autres normes pour faciliter son intégration.

Il sera essentiel de bien assimiler les différences entre les 2 normes qui, au-delà de leur structure se dissocient dans la définition de certains termes et l’élargissement de certains principes.

La norme ISO 45001 met, en effet, un accent tout particulier sur :

  • L’engagement du leadership
  • L’implication des travailleurs
  • Une approche processus
  • L’analyse des risques et des opportunités
  • La prise en compte de la chaîne d’approvisionnement, des processus externalisés et des sous-traitants constitutifs de risques additionnels
  • L’évaluation et l’amélioration de la performance de la santé et de la sécurité

Par la suite il faut analyser le gap entre votre système et la nouvelle norme et déployer les changements nécessaires à votre système de management pour sa mise en conformité. 

L’action d’Oo2 Formations & Consulting

Pour vous assurer une phase de transition ou d’implémentation en toute tranquillité, Oo2 Formations & Consulting vous propose différentes solutions :

  • Former et certifier votre responsable SST à la norme 45001 en axant la formation sur les différences entre les 2 normes : ISO 45001 transition,
  • Former et certifier votre responsable SST et auditeur interne aux principes de maîtrise de la norme : ISO 45001 Lead Implementer et Lead Auditor,
  • Former vos pilotes de processus et acteurs clés aux fondamentaux de la norme ISO 45001 Foundation,
  • Vous accompagnez tout au long de votre démarche, de l’analyse des écarts au déploiement des changements ou du SMSST.

Depuis sa création en 2011, Oo2 a su créer un réseau de consultants experts basés entre l’Europe et l’Afrique qui ont su acquérir et transmettre au fil des années des compétences pratiques et pédagogiques.

Nous privilégions l’écoute et la bonne compréhension des besoins et objectifs de nos clients pour leur proposer des solutions sur mesure.

Par son offre complète de conseil et de formation, nous accompagnons vos responsables SST dans le maintien et le suivi de la performance du système, coachons les auditeurs internes dans leur mission et la préparation du rapport d’audit et vous assistons dans la tenue de la revue de direction dont les décisions seront structurantes pour la démarche d’amélioration continue. 

Vous souhaitez entamer une démarche de formation ou de certification ISO 45001, Oo2 formations & consulting vous accompagne au mieux quel que soit votre métier et secteur d'activité.

Ainsi, vous gagnez en productivité, en performance et votre image de marque n’en sera que renforcée !

Nos prochaines sessions de formations et certifications internationales ISO 45001